Imprimer
Affichages : 502

AFPHB Infos N°355

Au sommaire :
- Edito

- Le billet de M. Jean
- Joyeuses fêtes

 


- C’est déjà le 355ème numéro de votre flash-infos préféré !
En un peu plus de vingt ans (déjà ?!?) ça en fait des lignes, des news, des anecdotes et surtout du lien. Ce lien, si cher à nos yeux de dirigeants-fondateurs de l’AFPHB, a été perpétué pour vous et par vous. Alors, en ces périodes troubles, incertaines, voire anxiogènes, il est réconfortant de pouvoir se rattacher à des valeurs fortes, en l’occurrence celles que nous prônons et que nous véhiculons, à travers vous toutes et tous, par le biais de notre amicale. C’est pourquoi nous tenons à vous souhaiter de passer des fêtes de fin d’année aussi belles et chaleureuses que possible.
Donc, comme on dit chez Disney : « Merry Christmas, Happy New Year and Fuck the Covid !!! »

 


- Le vénérable Jean LATERROT joue les Père Noël en ce jour, avec dans sa hotte un cadeau, en forme de papillote, dont il a le secret. Dégustez : « Grâce au président de l’ES Montgeron, Mr. Quignon, et par l’intermédiaire d’un proche de Chaban-Delmas, je suis affecté au Service de Protection des Hautes Personnalités (SPHP), plus précisément à la voiture suiveuse de Pierre Mesmer, Premier Ministre.
En compagnie du responsable du service, Claude Chantal, je me rends à Matignon pour être présenté au Premier Ministre qui se tenait debout derrière son bureau, impressionnant de prestance. Droit dans les yeux, il me pose quelques questions sur ma carrière professionnelle. En fait, c’était un examen de passage. Très vite, après l’entretien, le chef de cabinet me rassurera. Salut donc « TNZ1 », l’indicatif de la Préfecture de Police avec laquelle je serai en relation quasi permanente. D’emblée me voilà effectuant un voyage à Sofia où un avion de ligne viendra heurter celui du Premier Ministre. Je serai chargé de transférer les bagages dans un nouvel avion.
A l’époque l’ES Montgeron évoluait dans la poule de l’est, notamment à Sarrebourg dont le maire n’était autre que le Premier Ministre. Le sachant présent ce week-end ci dans son fief, j’ai demandé au collègue, l’accompagnant en l’occurrence, s’il était possible de me « rapatrier » dans le Mystère 20 avec le Premier Ministre. Pas de problème, la personnalité acceptant d’emblée. En cours de vol le Premier Ministre me demande de lui indiquer quelques éléments majeurs du hand, en particulier les règles.
A la mort de G. Pompidou, il aura la charge, sous l’intérim d’Alain Poher, de préparer l’élection présidentielle qui se profilait. La droite n’aura de cesse de « rediviser ». Le Ministre de l’Intérieur, Chirac, optant pour Giscard, au détriment de Chaban qui, lui, fera acte de candidature le jour des obsèques de Pompidou. Le Ministre des PTT, maire de Tours, en se présentant, rajoute une touche à l’imbroglio, d’autant que le premier Ministre lui-même sera candidat une demi-journée. Bonjour la cohésion ! Les aller-retours entre Matignon et Beauvau ou l’Elysée seront notre lot quotidien.
Enfin les élections eurent lieu. Pierre Mesmer démissionna. Il se montra particulièrement généreux en matière de primes…

 


- A vous, vos familles, vos proches, vos amis, que cette « trêve des confiseurs » vous soit douce…

Le 23.12.2020

A bientôt . . .