Imprimer
Affichages : 963

AFPHB Infos N°347

Au sommaire :
- Le billet de M. Jean
- Equipes de France
- Assemblée Générale
- Joyeuses Fêtes

- Flash-back dans les années soixante, retour sous l’uniforme et sourires garantis, pour l’anecdote du jour de notre Jean LATERROT national :
« A mon retour d’Algérie, affecté au Bataillon de Joinville, à la redoute de Gravelle, j’étais ce jour-là chef de poste. En compagnie de quelques grands du basket ou du foot, nous étions dans le local de garde à filtrer les allers et venues à l’entrée du casernement. Le Colonel du Bataillon de Joinville vient m’informer qu’un Général doit arriver à seize heures. Il me demande de mettre un « piquet d’honneur » devant l’entrée à quinze heures quarante-cinq. Seize heures, seize heures quinze, seize heures trente, seize heures quarante-cinq, toujours personne ! Je prends l’avis de notre Colonel qui me demande de lever la procédure d’accueil. Dix-sept heures quinze, bingo ! Le Général, rutilant de cinq étoiles, s’il vous plait, apparaît enfin. Notre chef de bataillon aussitôt avisé se précipite. Il s’excuse auprès du visiteur d’avoir levé le « comité d’accueil », arguant l’heure du retard. Le visiteur, imbu de son autorité, regarde sa montre et, péremptoire, déclare : « Mon Colonel, à ma montre il est exactement seize heures. ». Sous son képi, la tête gonflée dans ses étoiles, avait-il perdu la notion du temps pour utiliser cette évidente mauvaise foi ? Pendant cet épisode ô combien ubuesque, je songeais aux jeunes appelés qui risquaient leurs vies là-bas, dans l’Aurès ou le Djebel, sans se soucier de l’heure qu’il pouvait bien être. Ils comptaient surtout les jours qui les séparaient de la « quille ». Beaucoup trop ne la verront pas. La redoute de Gravelle, qui, paraît-il, servait de lieu de détention du Capitaine Dreyfus lors de son procès, deviendra en 67/68 l’école du Gardien de la Paix, à la suite du départ du Bataillon de Joinville pour Fontainebleau. Elle accueillera aussi la Compagnie des Moniteurs et la Section Hors Rangs (SHR) des Athlètes de Haut Niveau, abandonnant ainsi l’ancien hôpital Beaujon. »

- Quatorze vaillants gaillards du hand policier avaient été retenus pour une première étape à la Maison du Handball, du mardi 10 au jeudi 12 décembre 2019. Ils se sont très bien entraînés et ont remporté leurs deux matches. Mardi soir, menant de bout en bout, nos jeunes tricolores ont tenu bon face au CSM Kremlin-Bicêtre (1er de N3M) et sont sortis victorieux 25 à 24. Mercredi l’opposition était encore plus forte, mais les jeunes pousses du Tremblay-en-France HB (3ème de N1M) ont subi les assauts répétés de nos bleus et se sont inclinés 28 à 25. En guise de récompense, les membres de cette jeune équipe ont pu assister au spectaculaire match entre le TFHB et le PSG, avant de se quitter après un dîner convivial. Bravo et rendez-vous début février pour le deuxième regroupement.

- L’assemblée générale 2019 de votre AFPHB se tiendra le jeudi 5 février 2020 à la Maison du Handball à CRETEIL. Merci de retenir cette date. Les documents utiles vous seront envoyés très vite.


- Comme toujours, nous tenons à vous souhaiter d’excellentes fêtes de fin d’année. Profitez bien de ces moments festifs en famille et entre amis. Rendez-vous en 2020 pour d’autres aventures…

 

Le 17.12.2019

 

A bientôt . . .